T’avais plus rien à dire Mel ?

Quand mes articles sont espacés d’autant de temps je me pose la question. “T’avais plus rien à dire Mel?”.

Pour ceux qui me connaissent, c’est absolument impossible. Mon chum aime d’ailleurs à répéter, que je serai capable de parler à un lampadaire… à moins que ce soit de faire parler un lampadaire?!

En tout cas, je voulais partager avec vous une aventure de quelques semaines.

J’en avais des choses à dire les 3 dernières semaines, mais au lieu de les coucher sur mon blog, je les ai partagé avec une nouvelle connaissance par courriel. Un échange d’une dizaine de courriels entre elle et moi pour comparer nos visions sur un sujet précis : la pédagogie. Quelle surprise!

Je sais que j’ai une tendance naturelle à l’optimisme et que ma philosophie de vie “rien n’arrive pour rien” me guide chaque jour. Ce que je ne savais pas c’est que mon opposé (diamétralement opposé) existait aussi et s’assumait autant que je le fais dans ma vie de bisounours!

Cette personne que je pourrais appeler….. hum…. je cherche… Claude! Donc Claude est mon exact opposé. Aussi pessimiste que je suis optimiste, aussi inflexible que je suis flexible (et je parle pas de yoga!), aussi résigné que je suis curieuse. Bref mon inverse.

La surprise est venue du fait que :

Claude assume parfaitement d’enseigner comme il y a 100 ans avec une craie et sans powerpoint.
Claude n’emploie aucune méthode pédagogique pour accrocher les élèves avec un peu de difficultés.
Claude croit en la sélection naturelle par l’école.
Claude croit que seul l’élève peut décider d’étudier.

Claude n’est pas un monstre, loin de là. Mais dans mon monde, Claude devrait passer par la case “vie ma vie pendant une journée!”.

En classe, je ne me considère pas comme un prof sévère ni laxiste. J’ai repris des modèles de profs qui m’avaient inspirés dans mon parcours scolaires. Mon prof d’histoire au collège (dont le nom m’échappe, c’est rageant!), était le plus motivé de tous nos profs. Il était respecté par les élèves, il avait un sens de l’humour qui lui permettait de se sortir de toutes les situations et il arrivait à nous faire apprécier l’histoire-géo!

Mon prof de gym au lycée, il était dans le même genre : il arrivait à faire faire du sport aux filles maquillées et en talons haut en allant toucher notre leur EGO. “Les filles dans mon cours, sont pas des pots de fleurs, alors préparez-vous à bouger!”.

Bref, tous ces exemples sont dans mon coeur, dans ma tête, dans ma mémoire. Ils me guident à chaque cours. Ils me font trouver ces 6 heures d’enseignement agréables, essentielles à mon équilibre.

Dans ma classe, on peut manger, on peut boire, on peut même avoir un téléphone cellulaire… avec un usage raisonnable. Je ne punis pas, je constate. Je ne crie pas, je me tais. Je ne menace pas, j’agis.

Mes élèves ont dernièrement triché lors d’une activité. Je le savais, je les avais prévenus que s’ils trouvaient leur mission difficile, ils pouvaient venir m’en parler et qu’on trouverait une solution ensemble, mais que tricher n’était pas une solution.

Ils ont triché. J’ai agis calmement. J’ai répété que les conséquences de la tricherie fausseraient toute notre activité. Que je préférais retirer les faux-questionnaires (nous faisions une étude statistique) des données plutôt que de travailler avec. Qu’aujourd’hui, pour toute dénonciation anonyme, la sentence serait nulle. Aucune punition si on avouait son crime. En revanche si je découvrais le pot-aux-roses le lendemain, il serait trop tard et un 0 s’imposerait sur leur étude.

Croyez-le ou non, j’ai eu 1 dénonciation visant une autre personne et 4 dénonciations personnelles, dont l’une en face à face. J’ai pris le temps de remercier les personnes pour leur franchise et l’une m’a dit “On aurait simplement dû venir vous en parler avant hein?”

Je l’aurai serré dans mes bras ce ptit gars de 17 ans qui venait de se rendre compte que la franchise payait!

Bref, pour en revenir à Claude. Je suppose que ma façon de voir les choses est potentiellement une perte de temps et/ou d’énergie. Pour ma part, de garder les 26 élèves concentrés sur un exercices de statistiques, alors qu’ils en ont rien à faire à priori, ça me donne une énergie du tonnerre et mon temps passe vite, très vite!

J’ai appris qu’il faut de tout pour faire un monde, que chacun a probablement ses raisons d’agir. J’ai confirmé ma vision des choses : le jour où je n’enseignerais ne travaillerais plus avec mon coeur, je partirai pour autre chose.

Bonne fin de dimanche!

mel

Advertisements
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

3 Responses to T’avais plus rien à dire Mel ?

  1. elPadawan says:

    Ce sont des points de vue en effet diamétralement opposés. Je pense que d’un point de vue pédagogique, je suis plus proche de ta vision que de la sienne. Bon, je ne suis pas enseignant “enseignant”, dans mon boulot on appelle ça du “transfert de connaissances”, mais pour moi ça revient au même, j’ai l’impression d’enseigner. Et pour moi, l’aspect primordial pour que cela fonctionne, c’est la motivation. Il faut que l’élève soit motivé pour que ça rentre. Sinon, il/elle ne retiendra pas ou peu. Pour motiver les troupes, je trouve qu’il n’y a rien de tel qu’un peu de légèreté, d’originalité à saupoudrer au milieu de ce monde trop sérieux… 😉

  2. Yannick says:

    Ne parlerais-tu pas de M. Jacquet ? François de son prénom; et de Mme Frost ?(ou Prost?…)
    Tu as raison, que ce soit l’enseignement ou un autre travail, il faut le faire avec son coeur et tu ne peux motiver tes élèves que si tu l’es toi-même; je le vérifie tous les jours !
    Bonne continuation, ma bavarde !

    • melgatt says:

      Monsieur Jacquey! Oui c’est bien lui!

      Madame Prost était géniale comme prof de sport, c’est la seule que j’ai vu faire du sport avec nous (elle était à l’aube de sa retraite!), mais je ne parlais pas d’elle. Je parlais d’un prof de sport du lycée…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s