Consommer + consommer + consommer = s’endetter

S’il y a bien une chose au Canada (et peut-être en France aussi) qui me fait sortir de mes gonds, c’est bien le système de sur-consommation.

C’est une chose de consommer, mais cela en est une autre de s’endetter pour consommer!

Aujourd’hui, on parle d’une dette moyenne au Canada (!) de 25 000 $ par ménage en excluant l’hypothèque (paiement de la maison). Cela veut dire que ces deux personnes ont chacune 12 500 $ de dettes.
Je rappelle bêtement la définition d’une dette : somme due à quelqu’un… 

Ces personnes doivent donc 12 500 $. Mais à qui? Très souvent à leur carte de crédit. Au Canada, la carte de crédit est un piège terrible. Elle n’est pas rattachée à un compte comme en France, elle est comme du vent. C’est de l’argent virtuel. Le pire c’est que l’on peut se procurer des cartes de crédit dans toutes les institutions bancaires ET… même dans les épiceries (President Choice ou Carrefour pour les Français).

Du coup, on cumule les cartes de crédit et on rembourse l’une avec l’autre et ainsi de suite. 7 québécois sur 10 sont endettés… et 8 endettés sur 10 disent vivre un stress quotidien. Ce qui est vraiment nouveau, c’est que les dettes concernent des dépenses de la vie courante : on achète de l’essence, on va faire notre épicerie. Et hop on dégaine notre carte de crédit.

Les banques font tout pour nous encourager à utiliser notre carte de crédit, elles instaurent des systèmes de points, de récompenses. Ma carte m’offre des points échangeables à chaque fois que je la dégaine! Résultat du compte, aujourd’hui j’ai accumulé un joli 21 000 points (merci les billets d’avion pour la France!) et en feuilletant le catalogue des récompenses, je m’aperçois que je suis encore en train de consommer! Heureusement, j’ai trouvé l’astuce : les bons en argent. Le catalogue me permet d’échanger ces points contre des $$$$ ! Pas en argent comptant (ils seraient perdants) mais pour… rembourser mes dettes! Ah ils sont malins! Finalement, c’est ce que je ferai, non pas que j’ai des dettes, mais on a une maison à payer, alors un ptit xxx $ ça aide toujours!

Au dernières élections, un parti politique, le NPD si ma mémoire est bonne, pensait que la solution était dans l’abaissement des taux d’intérêt. Avec près de 20% d’intérêts si on ne paye pas ce que l’on a dépensé sur sa carte, les sommes montent vite! Mais en abaissant ce taux… ça n’aidera pas plus les consommateurs à moins consommer… Je serai même tentée de dire “au contraire!”.

Bon c’est pas tout de pousser un coup de gueule, il faut que je sois honnête aussi. Les cartes de crédit ne sont pas les seules responsables de l’endettement. Il y a souvent une crise à l’origine d’un endettement. Un divorce, une perte d’emploi, … Les gens continuent de vivre le même niveau de vie mais avec des ressources moindres. Erreur!

J’écoutais un conseiller en finances personnelles à la radio, il y a quelques mois. J’ai retenu une chose : “Lorsque vous avez une augmentation, n’augmentez pas vos dépenses : épargnez!” 
Lorsqu’en avril dernier j’ai eu mon augmentation, j’ai mis à exécution ce conseil judicieux. Si je vivais bien avec mon ancien salaire, pourquoi ne pas continuer pareil. Du coup je place mes ptits sous toutes les deux semaines (paie bimensuelle au Canada) dans un ptit bocal ou sur un compte-épargne. Ce sera certainement bien utile au moment de payer mes études, mes impôts, une voiture…

Bref vous l’aurez compris:

– Je ne suis pas (plus) une consommatrice aveugle
– Je refuse de donner de l’argent bêtement aux banques, alors qu’il pourrait me profiter
– Je ne veux pas être endettée pour autre chose que notre maison  et encore moins pour des dépenses quotidiennes!

À bon entendeur!
À lire :
Article sur RueFrontenac.com
Article sur Radio Canada
S
ur la même page, vous pouvez visionner le reportage vidéo (bas de page)

À consulter si vous êtes endettés:
www.parlonsdedettes.com 

 

—————————

Nouvelles rubriques

+ Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
Une journée à double personnalité
+ Le même jour, quelques années en arrière dans mon blog…
1er Juin 2009 – le billet du mois 

 

 

 

 

Advertisements
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

4 Responses to Consommer + consommer + consommer = s’endetter

  1. Rémi says:

    c’est marrant, tu traduit hypothèque par paiement de la maison. Au canada est ce que c’est systématique l’hypothèque quand tu emprunte pour un bien immobilier? C’est un risque supplémentaire.
    Je suis d’accord avec toi sur le fait de pas chercher à élever son niveau de consommation perpétuellement
    bisous

    • melgatt says:

      Oui ici avoir une hypothèque c’est avoir emprunté pour acheter sa maison. La seule fois où j’ai entendu ce mot utiliser différement, c’est quand je jouais au Monopoly avec ma soeur et où j’hypothéquais mes maisons pour pouvoir payer mes passages répétitifs sur ses propriétés. ;0)

  2. elPadawan says:

    C’est aussi quelque chose qui m’avait interpellé, au Canada. Personnellement, j’abordais toujours les choses ainsi: Même si c’est une carte de crédit, faire comme si c’était une carte de débit. Ne jamais dépenser plus que ce qu’on a. Et toujours payer le dû complètement tous les mois.
    Bien sûr, ça suppose “pas de pépins/perte d’emploi/crise/divorve/etc…”. Mais de cette manière, on évite facilement le piège…

    • melgatt says:

      C’est ma façon de faire aussi. Ma carte de crédit est remboursée intégralement tous les mois. Et dès qu’un pépin arrive, ma dernière perte d’emploi par exemple, je range ma carte de crédit tout au fond de mon sac!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s