Le temps de la guignolée…

Demain, jeudi 2 décembre aura lieu la GRANDE GUIGNOLÉE DES MÉDIAS…

C’est une journée qui est dédiée à l’aide alimentaire pour les plus démunis et qui est organisée et retransmise par les médias. Mais d’où vient ce terme?

Cette fête est originaire des campagnes et impliquait généralement les personnes d’un même rang (pas social!), d’une même rue si vous préférez. Donc tous les voisins se rassemblaient pour mettre en commun, généralement à la veille du Nouvel-An, des denrées. Puis, la Société St Vincent de Paul a repris cette célébration en faisant du porte à porte, un choeur chantait des cantiques en échange de denrées non périssables.

Le mot Guignolée viendrait de l’expression “Au gui l’an neuf” qui en joual donnerait : “Au gui l’an neu'”… si si, dites le très vite et on s’approche de Guignolée… ;0)

Chaque année, donc, pendant près d’un mois, les gens sont invités à donner pour renflouer les banques alimentaires de la région. Le jeudi 2 décembre sera une journée où nous verrons fleurir des individus à tous les coins de rue, beau temps-mauvais temps, récoltant les dons.

Les épiceries, les pharmacies et les banques sont aussi de la partie et disposent des grands bacs dans leurs établissements pendant tout ce temps.

Que vous soyez au Québec ou ailleurs dans le monde et si votre situation vous le permet : DONNEZ!

Quoi donner ? Toutes les conserves, les boîtes de céréales, les sacs de pâtes alimentaires, les produits d’hygiène, les produits d’entretien ménager et les médicaments d’utilisation courante sont particulièrement appréciés.

Quelle est la situation ? En mars 2010, 867 948 personnes ont obtenu de l’aide de banques alimentaires au Canada, soit une hausse de 9 % par rapport à 2009 – et le plus haut niveau d’utilisation des banques alimentaires que l’on ait connu.

Je ne peux clôturer ce billet sans glisser un (long) mot sur un nouveau mal très préoccupant au Canada : la faillite personnelle (comprendre endettement pour la France). Voici quelques chiffres très durs à écrire :

En 1966, on dénombrait 4 677 faillites
En 2008, leur nombre se chiffrait à 160 221, dont 93% (plus de 150 000) étaient des faillites personnelles.
Au Québec, en 2008, il s’est déposé 36_987 faillites, soit près de 23 % des faillites déposées au Canada.

Les causes sont multiples, mais la principale reste la consommation à outrance et à crédit! Ici, au Québec, le système de crédit est un peu différent de celui de France. Tout est concentré sur un outil maléfique : la carte de crédit!

Elle n’est pas une simple carte de banque, elle est dotée de pouvoirs magiques assez controversés.
+ Elle vous permet d’acheter à crédit dans une limite généralement de 5 000$
+ Elle vous permet de rembourser quand vous voulez, mais chaque mois vous payez des intérêts d’au moins 19% (sur ce que vous ne remboursez pas dans le mois)!
+ Elle vous permet de gagner des points pour obtenir des biens (gadgets inutiles pour la maison, dont on croit toujours avoir besoin)
+ Elle est NÉCESSAIRE pour louer une voiture, acheter sur internet, apporter une caution à l’hôtel,…
+ Elle est OBLIGATOIRE pour lancer votre historique de crédit

Et comme c’est un méchant cercle vicieux : votre historique de crédit est nécessaire pour : – avoir un abonnement téléphonique,
– acheter deux canapés à crédit (c’est pourquoi on n’en a acheté qu’un il y a 3 ans!),
– acheter une voiture neuve ou à crédit,
– acheter une maison.

Car toutes les institutions bancaires qui vous prêtent de l’argent veulent savoir si vous êtes un bon payeur, c’est-à-dire si vous remboursez chaque mois vos dépenses sur votre carte de crédit. Oui, Madame, Oui, Monsieur, c’est à vous de procéder au remboursement de votre carte de crédit, car celle-ci n’est pas liée à un compte en banque. C’est une sorte de trou noir dans lequel vous piochez de l’argent et qu’ensuite vous devez penser à renflouer avec votre compte chèque qui est loin d’être une caverne d’ali baba…

Bref, vous voyez où je veux en venir! Je HAIS les cartes de crédit! Mais comme on a voulu avoir une voiture neuve et une maison… ben on n’a pas eu le choix de se fabriquer un historique de crédit (excellent d’ailleurs) avec nos cartes dorées qui brillent dans nos porte-feuilles respectifs.

Cela peut donc aller très vite, pour des personnes qui ne sauraient pas gérer leur argent. Il suffit d’un achat un peu trop cher, des non remboursements successifs et hop les frais de 19% arrivent et s’accumulent…

Aaaaaahhhh cette société de consommation que je déteste tant. Pourtant, je suis loin d’être parfaite. Je succombe parfois moi-même à la tentation du marketing et à la carte de crédit. Mais comme tout est une question de volonté, je me reprends vite et me dis que “décidément, je n’ai pas du tout besoin de cette pelote de laine, car j’en ai plein en attente d’être tricotées dans mon panier!”

Prenez soin de votre argent en ce temps des fêtes et dites-vous que le plus cadeau que vous pouvez faire aux autres, c’est de passer du temps avec eux. Les cadeaux sont, pour moi, une excuse pour dire :

“je n’ai pas de temps à t’offrir, mais voici un cadeau pour te dédommager.”

À lire :
Le site de la guignolée des médias
Le bilan-faim 2010

Faillite personnelle

Mel

Advertisements
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

One Response to Le temps de la guignolée…

  1. Pingback: Des itinérants de l’Outaouais rêvent à Cuba…. ben pas moi! | Ma vie au Canada

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s