Tu le reconnaîtras…

C’est drôle comme cette phrase prononcée sincèrement par une amie de l’université il y a plus de 10 ans m’a marquée.
On avait le même âge, mais elle était à une autre étape de vie que moi. 19 ans, en couple et installée dans un petit logement… Son homme, elle l’avait reconnu dès qu’elle l’avait vu. C’était lui, c’était l’homme de sa vie.

J’ai vécu quelques belles relations ces 10 dernières années. J’ai gardé cette phrase en tête. Mais je dois avouer que je trouvais ça un peu trop romantique pour moi. Selon moi on ne se reconnaissait pas, on s’apprivoisait. On essayait de créer une relation et on croisait les doigts pour que celle-ci fonctionne pour de bon, pour toujours ou presque…

Il y a un peu plus de 4 ans, alors que je me décidais à devenir une sorte de bonne soeur laïque et à me dévouer à la communauté et aux nécessiteux (oui oui, j’en étais là!). Il est apparu sur son vélo au détour d’une rue de Montréal, d’un site internet. Je l’ai reconnu. Pas tout de suite, mais très vite. C’est à ce moment que j’ai compris ce que cette amie voulait dire. Tu sais que tu vas passer ta vie entière ou en tout cas, tout faire pour, avec cette personne. Tu le sens, tu le sais, c’est en dedans que ça se passe. Ton coeur, tes tripes, ton corps te parlent et t’as pas le choix de les écouter!

Adieu les nécessiteux et le voile de bonne soeur laïque! Bonjour l’amour et la complicité.

Ce que j’ai compris tout de suite, c’est la différence de matériaux que ça allait prendre pour construire cette relation. Là où j’avais, avant, plutôt construit une maison en paille ou en bois, il allait falloir tailler de la pierre pour solidifier le tout. Pas question qu’un grand méchant loup vienne souffler sur mon bonheur comme il l’avait pour les deux maisons précédentes.

Le dernier petit cochon en moi, le plus expérimenté, était près à se battre!

Pas facile de tailler de la pierre quand on n’a pas les outils. J’ai dû m’équiper et apprendre à m’en servir, j’ai dû les partager aussi et voir comment l’autre faisait. Il n’y a pas qu’une seule méthode pour construire un couple. Parfois on s’y prend mal et on est obligé de revoir quelques fondations. Parfois, on est tellement sur la même longueur d’onde qu’on monte un étage en très peu de temps.

Le tout est basé sur l’amour que l’on porte à l’autre. Sur la confiance que l’on a en la relation. Il est à mes côtés depuis 4 ans et quelques mois. Il m’aide, m’encourage, me supporte tous les jours. Il me fait rire, me fait réfléchir. il illumine mes journée trop grises et fait de notre vie un bonheur simple et si agréable. Et j’espère lui apporter autant qu’il m’apporte.

Aujourd’hui le locataire de mon coeur fête ses 33 ans et je lui souhaite un joyeux anniversaire.

Puissent les prochaines années, être aussi belles que les 4 dernières.

Merci pour ta présence chaque jour et bon anniversaire Julien!

Mel, pacswoman comblée

Advertisements
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

One Response to Tu le reconnaîtras…

  1. Pingback: Être aimé(e) de tout le monde ou pas… | Ma vie au Canada

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s