La pensée de groupe

Toujours dans la série Psycho, voici aujourd’hui les conséquences de la Pensée de groupe.

Un célèbre psy, Irving Janis a démontré comment les individus d’un groupe prennent des décisions plus extrêmes et risquées lorsqu’ils sont en groupe que lorsqu’ils sont tous seuls.

Il a surtout étudié des fiasco politico-militaires américains comme le débarquement dans la baie des cochons. Notre prof nous a surtout parlé de l’explosion de la navette Challenger, le 28 janvier 1986.

Elle nous a expliqué comment la pensée de groupe (prendre au sens péjoratif) a mené à cette malheureuse issue.

Je plante le décor :

– 2 entreprises : Morton Thiokol et la NASA
– un ingénieur de Morton Thiokol doute de la faisabilité du lancement de la navette le lendemain.
– On organise une réunion entre les deux entreprises pour parler de ce doute.
– Ce doute est lié à un joint qui n’a pas été testé dans le cadre de températures basses. En Floride, il fait souvent beau, donc ça n’a jamais inquiété personne. Or le jour du lancement, il fera vraiment froid, on voit des stalactites sur les vidéos.

Une reconstitution de la rencontre nous a été montrée et on voit très bien les 8 étapes liées  à la pensée de groupe.

Les huit symptômes de la pensée de groupe :

  1. L’illusion de l’invulnérabilité : on se dit que la fusée a déjà fait 17 aller-retours et on s’est jamais inquiété alors pourquoi s’inquiéter maintenant…
  2. La croyance en la supériorité morale du groupe : on sait qu’on fait quelque chose de bien pour l’humanité, alors on ne pense pas que l’on pourrait faire de mauvaises actions. On est bons!
  3. La rationalisation : On se soude autour d’arguments communs. On doit faire décoller cette fusée, les joints ont été testés entre 40 et 90°, donc s’il fait 30° ça devrait aller.
  4. La transformation de l’opposant en stéréotype : le pauvre ingénieur est réduit au ridicule car tout le monde se moque de son trop plein d’inquiétude.
  5. La pression de la conformité : On va faire en sorte que l’ingénieur change d’avis en lui rappelant qu’il n’est pas le seul à vouloir la sécurité des astronautes… mais que là il en fait trop.
  6. L’autocensure : le pauvre ingénieur décide de ne plus parler de ses doutes et se rallie à l’avis général du groupe.
  7. L’illusion de l’unanimité : on paraît unis face aux demandes de la NASA en leur disant qu’on est OK pour le lancement du lendemain.
  8. Les gardiens de la pensée : le chef du groupe prend en main son équipe et s’assure que personne ne parlera plus des doutes.

Donc on voit comment un individu, qui finalement avait raison, peut se faire manger par la pensée de groupe.

Rassurez-vous l’humanité a tiré quelques leçons de ces tragiques événements. Il existe des façons de ne pas laisser entrer la pensée de groupe dans vos vies, notamment en utilisant la méthode de l’avocat du diable : tout critiquer pour être certain de ne rien oublier.
On peut également diviser le groupe en 2 pour comparer ensuite les résultats des discussions… Enfin, il faut encourager en tout temps les commentaires des individus (de manière  anonyme ou pas).

Voilà mon petit exposé. Je ne connaissais pas ce fait divers tragique qui a coûté la vie à 7 personnes (6 astronautes et 1 institutrice supposée être la première citoyenne de l’espace.) ni la pensée de groupe, alors ce soir on se couchera moins niaiseux!

Mel

À lire :
La Navette Challenger
Pensée de groupe

À voir :
L’explosion de la navette
L’heure de vérité

Advertisements
This entry was posted in Psychologie. Bookmark the permalink.

One Response to La pensée de groupe

  1. Milo says:

    Merci beaucoup! Tu as aide un etudiant en psychologie pour son examen 😉

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s