Comme dans les films!


Après deux ans à étudier à temps partiel pour le plaisir en psychologie du travail,  me voilà récompensée. Oui je vais avoir un diplôme, mais surtout, surtout, je vais avoir ma photo avec la toge et la cérémonie des grades!!! On ne rigole plus!

J’avais le choix d’y participer ou pas. Je me suis dit : “Allez Mel, joue le jeu! Avec 6 années à l’université en France + 2 ici, t’as bien mérité de te payer la totale!”

Alors me voilà partie tantôt pour ma photo de finissante. Ça fait un peu personne sur le déclin comme mot, mais bon, passons. Dans une salle de classe, un fond vert est installé. Une croix est marqué au sol. Je me positionne. On me dit de tourner la tête, de sourire, de montrer mes dents, de dire OUIIIII!, de tourner mes épaules, mais pas mes hanches…

Bref, le temps d’un 8 minutes, je vais être modèle! Première série de photo : portrait avec les vêtements choisis (sobrement pantalon noir et veste vieux rose en velours que Julien aime pas, je m’en fiche c’est MA photo !)

Je pose avec la main sur la hanche telle une mini-miss de 4 ans qui défile gauchement avec des hauts-talons (en fait j’ai encore mes bottes de neige) et une jupe à froufrou.
Ensuite, je dois me tourner de l’autre côté et croiser les bras. Genre, femme active, professionnelle…
On sourit sans les dents – On sourit avec les dents.

Deuxième série : on enfile la toge et un autre truc doré par-dessus (Épitoge). Bon vu la taille moyenne d’un canadien et la mienne, le truc doré a du mal à tenir, mais vaille que vaille, on y arrive!
On sourit sans les dents – On sourit avec les dents.

Troisième série : on garde la toge et on prend un vieux bouquet de fleur en tissus. On met sa main gauche sur le morceau de scotch bleu où tout le monde pose sa main depuis 15 ans.
On sourit sans les dents – On sourit avec les dents.

Quatrième série : on garde la toge et on prend le faux diplôme. On le tient de la façon la moins naturelle possible… Et là je maudis mon chat qui m’a méchamment griffé la main hier…
On sourit sans les dents – On sourit avec les dents.

Cinquième série : on garde la toge, on garde le faux diplôme et….. on ajoute le chapeau! Yé le truc carré avec le pompon!!! J’arrive pas à compter les poux, mais la tête me gratte déjà! ;0)
On sourit sans les dents – On sourit avec les dents.

et voilà, merci mademoiselle, ça fait 30 $. 10$ sont pour la mosaïque, c’est-à-dire le tableau affiché dans les couloirs avec toutes les photos des anciens. Qui sait, peut-être qu’un jour nos enfants iront voir cette photo!
Les autres 20 $ seront crédités à mon compte en ligne lorsque je voudrais acheter les photos qui évidemment coûteront plus cher que 20$. Tout est une histoire de business!

En plus de tout ça, en novembre prochain, j’aurai l’Immense Honneur de participer à la cérémonie des grades. Non ce n’est pas un carnaval de l’armée, mais un défilé d’étudiants qui ont terminé leur diplôme et qui veulent serrer la main au doyen de l’université tout en faisant coucou à la famille et aux amis dans la salle pendant 1/4 de seconde sur une scène après avoir attendu 2 heures dans un corridor surchauffé. Vous voyez comme j’ai hâte!!

Allez une dernière fois?

On sourit sans les dents – On sourit avec les dents.

Mel heureuse diplômée nord-américaine!

Posted in Non classé | Tagged , , , , , | 5 Comments

CàS #11 – Cabane à sucre du Muséoparc Vanier


CàS #11 – Cabane à sucre du Muséoparc Vanier
300, avenue des Pères Blancs
Ottawa (Ontario) K1L 7L5

Invités
Nous nous sommes décidés à la dernière minute, alors pour une fois nous étions tous les deux!

Site 

Environ 15 minutes de Hull.
Site situé en pleine ville.
On est en plein coeur du quartier Vanier à Ottawa. Dans une sorte d’ilôt de verdure au milieu des érables entaillés. On marche 50 m depuis le stationnement de la bibliothèque et du muséoparc Vanier et on se trouve face à la cabane.

Accueil
Réservation si on est un groupe, sinon pas de problème! Excellent accueil au téléphone et en personne.

Salle à manger
Des grandes tables. Environ 8. Avec un maximum de 42 personnes accueillies en même temps. Donc pas très grand, mais agréable.

Menu
Pour la première fois, on voit différents menus pour les différents appétits.
6$, 8$, 12$ et 16$.

Menu A – 6 $ : Crêpes et sirop d’érable avec saucisses ou bacon à l’érable + une boisson

Menu B – 8$ : crêpes avec patates rôties et oeufs brouillés + une boisson.

Menu C – 12 $ : Crêpes et sirop d’érable avec saucisses ou bacon à l’érable, patates rôties, oeufs brouillés et fèves au lard.

Menu D – 16 $ : Crêpes et sirop d’érable avec soupe au pois, oreilles de crisse, saucisses ou bacon à l’érable, patates rôties, oeufs brouillés et fèves au lard

La tire est incluse dans le prix de chacun des menus.

Petit bémol, si les prix sont plus bas, en revanche ce n’est pas un buffet illimité… Pas question de se resservir :0(

Question qualité et goût : j’ai aimé les crêpes. Les patates étaient différentes car cuisinées dans des herbes, ça change et c’est pas mauvais! Les oreilles de crisse étaient croustillantes. Les oeufs très bons et les fèves un peu sèches. La soupe aux pois était très complète (légumes, viande, pois,…).

Prix
6$, 8$, 12$ et 16$ selon le menu choisi.

Extérieur
On peut se promener entre les arbres entaillés ou aller s’asseoir à la bibliothèque et feuilleter des livres.
Sinon pas grand chose à faire autour. Mais on est en centre-ville, alors libre à vous de faire ce que vous voulez!

Calories de Mel: 

- 3 crêpes
- oeufs brouillés
- fèves
- patates
- un thé

Calories de Ju : 
- 2 saucisses
- 3 crêpes
- oreille de crisse (2 tranches)
- fèves
- omelette
- Mon bacon (2 tranches)

Commentaires
Dommage que le service ne soit pas illimité comme partout ailleurs.
On aime la proximité et la facilité d’accès en autobus.

 

Posted in Non classé | 1 Comment

Attention famille à bord!


Depuis quelques temps, on voit fleurir sur l’arrière des autos, de drôles d’autocollants. Byebye le vieil autocollant Bébé à bord, aujourd’hui c’est toute la famille qui embarque dans la voiture!

Je me suis tout d’abord demandé si c’était une astuce d’une marque de voiture pour faire parler d’elles. Mais non, j’ai vu différentes autos en porter. C’est donc une envie du propriétaire d’indiquer clairement QUI se trouve ou pourrait se trouver dans cette auto devant nous.

ind-basic-dad_1

On voit ainsi défiler des familles classiques : un papa, une maman, une ado et un ptit frère.  Et puis les animaux ont fait leur entrée : on a vu  arriver des chats, des chiens. Peu importe s’ils voyagent dans l’auto ou pas, ils font partie de la famille alors hop on les ajoute!

Family-Sticker

Puis petit à petit on a vu des autocollants plus élaborés : 2 petits gars de la même taille, des jumeaux j’imagine. Des mamans en pantalons, oui oui, je sais ça fait féministe de dire ça, mais tous les dessins de femmes et filles leur faisait porter des jupes et robes.

Pour le moment je n’ai pas vu :

- de familles monoparentales
- de familles homoparentales
- de familles qui commencent par la maman (C’est toujours le papa en prem’s, pfffff!)
- de familles multicolores (oui les autocollants sont blancs et transparents). 

Avec mon imagination fertile et ma curiosité naturelle, vous pouvez vous aussi imaginer toutes les histoires que je me raconte lorsque je suis une voiture qui porte un autocollant sur sa vitre arrière. Surtout que maintenant les autocollants nous en disent de plus en plus long sur les occupants dudit véhicule. Le ptit gars a un skateboard sous les pieds, j’imagine qu’il aime faire du skate. La fille a un ballon de basket entre les mains, j’imagine qu’elle joue au basket. Le chien mange un os, bon là c’est pas super difficile à imaginer!

Bon c’est très bien d’avoir remarqué tout ça Mel, ça prouve que tu regardes attentivement ce qui se passe autour de toi, mais tu voulais pas nous dire quelque chose d’autre?

Ah oui! Pourquoi? Pourquoi fait-on ça? Pourquoi décide-t-on un jour d’acheter des autocollants qui nous représentent et les coller sur la vitre arrière de notre auto?

Réponses possibles : 

1. Pourquoi pas! Y en a bien qui collent des écussons de tous les pays / province / ville / village parcourus et on ne leur dit rien!

2. Les gens veulent alerter les mauvais conducteurs sur ce et ceux qu’ils risquent d’abîmer en conduisant mal. On le sait bien, en personnalisant une situation, on alerte mieux. Quand on me dit qu’une catastrophe a fait 25 000 morts, je me dis “ouais c’est beaucoup”, quand on me dit qu’une catastrophe a fait l’équivalent de ma ville en victimes, là je réalise beaucoup mieux et je dis “ah ouais quand même!”. Donc en voyant une ribambelle de personnes en autocollant, je serai tenté de faire plus attention de pas lui rentrer dedans… Pfffff ça tient pas debout cette hypothèse!

3. À l’ère de l’exposition publique, les gens veulent se montrer, se faire voir, se faire connaître. À l’image d’un profil Facebook ou d’un blog (héhéhé!), on se montre aux autres.  “Bonjour nous sommes la famille Shmilblik et nous sommes heureux avec nos 2 enfants qui aiment lire et jouer au basket pendant que nos 3 chiens rongent des os. “

4. Pour l’instant  je n’ai pas vu d’autocollant avec seulement une personne ou un couple. Il y a toujours un enfant dans le lot! C’est peut-être un réflexe de parents. Tiens on est parents et fiers de l’être et on veut le dire à tout le monde! Dans ces cas-là est-ce que l’auto de papa et l’auto de maman on toutes les deux des autocollants? Est-ce qu’on sépare les autocollants, c’est l’auto de maman et celle-ci de papa?

Les plus improbables…

making_family    On est en train de fonder notre famille….

zombiefamilystickercar On est des zombies!

Celui que je viens de créer pour défendre toutes les minorités oubliées: les noirs, les handicapés, les chauves barbus, les gars!

sticker_handicap

 

On peut aussi indiquer les êtres que l’on a perdu… sous forme d’ange!

ange

Allez, moi aussi, je me dois de jouer le jeu. Je vous présente donc officiellement ma famille :

julien_stickers mel_stickers monob_sticker

Ju, le musicien (pas de commentaire sur les cheveux!)
Mel la crocheteuse (oui ils ont même fait une différence entre tricot et crochet!!!)
Monobou le chat (si je lui mettais sa face en noir, on voyait plus ses yeux….)

Et vous? Avez-vous des autocollants familiaux sur votre auto? Amusez-vous à en créer un en ligne! 

Posted in Non classé | 5 Comments

Écrire ou tricoter il faut choisir!


Et oui, avez-vous déjà essayé de tricoter en pianotant sur votre clavier? Pas facile!

Alors à la question que je me suis faite poser : “tu n’écris plus sur ton blog?”, je réponds “Tricoter ou écrire il faut choisir!”

;0)

Je me suis lancée dans le crochet puis le tricot il y a quelques années, même si j’ai appris les points de base dans mon enfance. Quelques retours pour faire une jupe, un pull pendant mes années lycée. Et puis une grande phase sans rien faire… Et il y a 4 ans un grand retour dans le monde du crochet.
Armée de laine et d’outils tous plus fous les uns que les autres je redécouvre le plaisir de créer, de tricoter, de crocheter, bref, je m’amuse comme une folle!

Cela me permet de créer, ce que j’adore.
Cela me permet d’offrir de jolis cadeaux à mes proches , ce que j’aime aussi beaucoup!
Cela me permet de me concentrer sur quelque chose quand mon esprit est préoccupé.
Cela me permet d’occuper mon temps libre et surtout mes temps morts (voyages en autobus, en avion, en voiture, …).

Tout bénéf’ !

Dernièrement j’ai découvert le yarn bombing que l’on pourrait traduire par attaque de laine. Il s’agit de faire revêtir à la ville de jolies couleurs pour donner un peu de chaleur au mobilier urbain (banc, lampadaires, etc.).

Dernièrement, je me suis attaquée à des pots de fleurs gigantesques et à un autobus (il était une oeuvre éphèmère).

Pot de fleurs sur la rue Eddy à Gatineau, Québec

Une des roues de l’autobus

J’expose toutes mes photos sur ma page Facebook (Capitaine Crochet) pour le moment, à défaut d’avoir un site internet que mon père ou mon chum pourrait me faire!!! ;0)

Je vous invite à venir visiter la galerie qui ne fait que commencer car j’ai la fâcheuse habitude d’offrir les cadeaux avant de les prendre en photos!!! :0(

Merci à tous me lire et de me suivre depuis si longtemps!
6 ans plus tard, Mel évolue dans la créativité : après l’écriture, le tricot!

Posted in Non classé | Tagged , , , , , , , , , , | 3 Comments

Dieu est partout…


… sauf chez moi!

Loin de moi l’idée de choquer du monde avec mes propos sur la religion, alors si vous êtes catholique croyant, pratiquant et anti laïcité, je vous conseille de passer votre chemin.

La table est mise.

Je n’ai reçu aucune éducation religieuse.
Je ne suis pas baptisée.
Je n’ai pas assisté à un seul cours de catéchisme (contrairement à ma soeur qui dans un moment d’égarement a confondu le “caté” avec le Karaté”).
Je ne connais aucune prière.
Je ne crois pas en Dieu, je crois en la vie (pour ceux qui ne le savaient pas, vous pouvez aller lire l’article sur la foi)

Bref, ma vie est vide de Dieu. J’ai bien failli tomber dedans à un moment de ma vie. Je suis entrée dans une famille catholique de la nouvelle génération (ouverte d’esprit) et je suis allée à la messe le dimanche. J’aimais les valeurs qui se dégageaient de cette famille. J’ai pensé à me faire baptiser… J’ai réfléchi à ces valeurs et j’ai compris qu’elles étaient avant tout humaines. Catholiques peut-être, mais humaines. Je pouvais donc les faire miennes sans l’appui de la religion. Me voilà donc repartie sur les chemins de la laïcité.

Élevée en France, pays laïque. Je n’ai pas connu des soeurs, des frères et autres titres religieux dans mon éducation. Je n’ai pas vu beaucoup de crucifix dans les maisons de la famille. Seule exception la messe de minuit pour Noël, mais c’était vraiment folklorique. ;0)

Où je veux en venir? J’y viens! Patientez encore quelques minutes.

Quand je suis arrivée au Québec, la religion ne m’a pas sauté aux yeux. Oui il y avait une église à tous les coins de rue à Montréal. Mais rien de traumatisant.

Et puis j’ai rencontré des personnes qui parlaient de religion, des jeunes, des moins jeunes. Toujours d’une façon ouverte, jamais de façon obtue. C’est peut-être pour cela que ça m’a pris du temps à réaliser. À réaliser quoi?

À réaliser que Dieu est partout.

Au travail, à la garderie, à la mairie, dans la charte canadienne des droits et libertés. Et oui, c’est là mon problème…

Au travail, je sous-entend chaque fois que l’on me glisse un mot religieux que je ne suis pas concernée et je le laïcise aussitôt. Par exemple au lieu de dire “allez en paix” à la fin d’une rencontre, je préfère qu’on me dise “bonne journée à tous!”. Ça peut sembler futile, mais dans ma tête de française laïque et qui plus est athée, ça me fait sourire qu’on me dise de prier St Antoine si j’ai perdu un objet, ou de mettre un chapelet sur la corde à linge (pour le beau temps) ou encore de demander à Marie de passer devant moi quand j’ai peur de faire quelque chose.

Comprenez bien que ça ne me gêne pas. Simplement, cela me fait comprendre que la religion est bien plus ancrée dans les esprits ici qu’en France où la séparation église/état date d’il y a plus de 50 ans (en fait depuis 1905 officiellement).

À la garderie. Non je n’y vais pas encore, mais mon ami de 3 ans la fréquente assiduement. Et quand un jour à un repas, il dit “Merci seigneur pour ce bon repas”… ben moi ça me choque. Là oui, je suis choquée. Non pas parce que je suis contre la religion catholique, mais parce que par principe si mon enfant est dans une garderie laïque, ça ne me tente pas qu’il revienne avec des idées toutes digérées sur la religion.

Cela me rappelle une anecdote de cantine, du temps de ma scolarité. On est à table, on apporte des carottes rapées et je lance toute heureuse : “J’adore les carottes rapées!”. La surveillante vient me voir calmement et me dit très doucement : “On ne peut pas dire j’adore. Parce que la seule chose que tu peux adorer c’est Dieu. Tu aimes les carottes et tu adores Dieu…” Bon disons que ça a un peu coupé mon fun de manger des carottes rapées cette histoire!

À la mairie… À Champs où j’ai passé toute ma tendre enfance/jeunesse/adolescence/ je n’ai jamais vu de jésus perché sur une croix ou quoique ce soit de ce genre. Marianne oui, mais pas sur la croix.

Et bien il en va tout autrement par ici :

“La semaine dernière (ça date d’un an maintenant), la Ville de Saguenay s’est vu ordonner par le Tribunal des droits de la personne de cesser la récitation d’une prière catholique avant les assemblées, et de retirer le crucifix et la statue du Sacré-Coeur dans la salle. Le maire Jean Tremblay a annoncé qu’il portait cette décision en appel et a sollicité l’appui financier des citoyens.

À Montréal, la prière a été abolie dès 1987, à la suite de la plainte d’un citoyen auprès de la Commission des droits de la personne. La décision ne concernait pas le crucifix, qui aurait été installé sur le mur sud de l’enceinte du conseil en 1954, sous le premier mandat de Jean Drapeau.” Source La presse

Un crucifix dans la salle du conseil municipal et en plus la prière avant chaque assemblée! Wow! pour moi c’est incroyable. Je pense non seulement aux athées pour qui cela n’a aucune signification, mais surtout à ceux qui croient en d’autres Dieux! Est-ce que je peux me boucher les oreilles pendant que tu dis la prière, ou bien est-ce que mon ami peut sortir son tapis de prière lui aussi ?

Jusque là tous ces exemples sont assez anecdotiques je vous le concède. Rien de trop troublant pour ma personne. Oui mais…. depuis quelques temps, je lis attentivement le guide de citoyenneté canadienne car je dois préparer mon examen de citoyenneté.

Je suis prête à prêter serment à la reine (moi fille d’un peuple qui a décapité son dernier roi, quelle ironie!)

Je suis prête à chanter O Canada (alors que je me contente de fredonner la marseillaise car les paroles sont d’une violence inouïe)…

Mais quoi ? que lis-je dans la Charte Canadienne des droits et libertés datant de 1982 (oui oui 1982, pas 1814 ou je ne sais quelle autre date moyen-âgeuse!)

PARTIE I

CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS

Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit : ….

Gloups… je m’étouffe… Quoi? En tant que citoyenne Canadienne, je dois reconnaître la suprématie de Dieu? Mais mais y a un truc qui cloche là… quand on lit la suite :

Libertés fondamentales

2. Chacun a les libertés fondamentales suivantes :

a) liberté de conscience et de religion;

Je suis tombée des nues devant un tel texte. Je n’ai pas en horreur la religion, mais de lire que Dieu a le gros pouvoir ça me fait une belle jambe! J’en ai pas de Dieu. J’ai foi en moi, alors quoi, si j’ai foi en moi, c’est que je suis mon Dieu et ça voudrait donc dire qu’on reconnaît ma suprématie à moi? Laissez moi rire deux minutes!

Un gros problème de conscience se pose. Je ne peux techniquement pas reconnaître la suprématie de quelque chose qui n’existe pas.

Mon chum me dirait :”bon Mel t’as pas fini de te prendre la tête (et de nous la prendre aussi par la même occasion) sur des affaires de réthorique à deux balles. On va être canadien et pis c’est tout.”

Pas faux. Ça changera rien à ma vie c’est presque certain, mais si au tribunal je ne jurerai pas sur la Bible (car ce serait un parjure), je ne me sens pas à l’aise avec l’idée de jurer fidélité à ce code.

D’ici à ce qu’ils nous fassent réciter une prière le jour de la remise officielle du diplôme de canadien… je serai mal!

Si ça vous tente d’en parler, gênez-vous pas! ;0)

mel athée et pro-laïcité.

Posted in Non classé | 5 Comments

Retour sur une expérience…


Il y a un an, je m’insurgeais contre une initiative pour ré-insérer des itinérants dans la société. Bon, sortie du contexte cette phrase pourrait faire croire que je suis intolérante, capitaliste et autres mots barbares qui ne me qualifient pas du tout!

Petit rappel de mon coup de gueule ici.

Ces itinérants, dans l’objectif pieux de les réinsérer et de leur donner des valeurs, ont pendant une année économisé 45$ chaque mois sur leur chèque d’assurance emploi (RMI, BS appelez ça comme vous voulez) et ont participé à des levées de fonds pour financer… un voyage à Cuba. C’est là que ma colère était montée!

Bref, aujourd’hui de retour de leur super voyage, les 9 participants ont été interviewés pour savoir comment ça allait. Sur 9 participants, 5 (d’après l’article) et 3 (d’après le reportage télé) ont retrouvé un emploi ou ont repris des études.

Évidemment, je dis bravo à cette nouvelle. Je suis très heureuse pour eux. Seulement voici les bémols encore trop nombreux pour que je me lève et applaudisse chaleureusement.

- Parmi les 2 participants qui  sont interrogés dans le reportage télé, Georges nous explique qu’il a retrouvé un emploi. Bravo! … une heure par jour… Oooooohhhh! Je dis pas qu’il devrait travailler 35 heures par semaine, surtout vu son état physique (monsieur boîte et semble bien faible), mais ne me dites pas qu’il a retrouvé un emploi. C’est de la pub mensongère!

- À la fin du reportage on apprend que l’initiative va se renouveler l’année prochaine. Pourquoi pas. (je suis fair play!)…. et que nos 2 amis ci-dessus participeront cette fois-ci encore au voyage mais vers le maroc. Oooooooohhhhhh ! Vous me prenez pour une cruche ou quoi ? Encore une fois, qui dans notre société actuelle peut se permettre d’aller à Cuba une année puis au Maroc l’année suivante… pas beaucoup de monde qui pourtant travaillent 35 et plus par semaine et nourrissent toute leur famille en faisant des sacrifices.

Notez bien que je ne suis pas jalouse et que je me sais privilégiée. Je pourrais faire ces voyages sans avoir à me sacrifier pendant une année.

Mais je pense à tous ces autres gens qui ont du mal à joindre les deux bouts et ça me rend folle de penser que deux itinérants sous couvert de réinsertion vont s’offrir deux beaux voyages en 2 ans.

- > Oui ils ont probablement galéré pendant des années dans la rue, rencontrant drogue, prostitution, alcool,

- > Oui ce sont des victimes du système

- > Oui ils ont le droit au bonheur aussi

Tout le monde à le droit au bonheur et cette fichue société de consommation leur apprend à faire quoi de leur argent ? Le jeter par les fenêtre pour une semaine de rêve dans l’année! J’en ai des tonnes des projets pour eux s’ils veulent se réinsérer et apprendre les valeurs de MA société!

-> Entretenir un potager = satisfaction de se procurer sa bouffe

-> Aider les personnes âgées isolée = satisfaction d’apporter quelque chose à quelqu’un

-> Prêtons-leur un logement et faisons un contrat : si tu tiens propre ce logement, on continue de te le payer.

->  Je suis même prête à leur apprendre le crochet pour faire des matelas et qu’ils aillent les porter en Haïti. Là je pense que le projet vaudrait le coup de se déplacer pour aller aider!

Bref INVESTISSONS dans ces personnes qui le méritent bien, ne prenons pas un pari sur leur avenir en les envoyant une semaine à Cuba ou au Maroc!

Voilà le retour sur mon coup de gueule…

Pour lire et voir les reportages de Radio-Canada. 

Posted in Non classé | Tagged , , , , , | 2 Comments

Le retour du défi photo! Été 2012!


DÉFI PHOTO – Année 2012 ! 

- Nous partons visiter Terre-Neuve et Labrador (enfin surtout Terre-Neuve) dans quelques jours… Alors je vous laisse nous lancer le défi-photo de votre choix

Voici quelques sites intéressants pour vous donner des idées : http://www.tourismetnl.ca/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Terre-Neuve-et-Labrador

-> Choisissez un personnage : Mel, Ju ou toute autre personne/animal pouvant être trouvé sur place (beaucoup de caribous sur place)

-> Choisissez le lieu, ça peut-être très précis (un restaurant que vous voulez nous faire découvrir) ou très vague (une plage)
-> Conjuguez votre verbe d’action au participe présent : en faisant ….. (ex : en faisant un clin d’oeil, en mangeant une glace, en tournant le dos,…)

Certaines règles que la politesse et la pudeur exigent doivent être respectées! Les photos ne peuvent pas non plus contrevenir à nos religions respectives : Mel est végétarienne donc ne me demandez pas de manger un hot dog… Ju est chauve donc ne lui demandez pas de poser cheveux aux vents! ;0)

Et voilà le tour est joué! On publiera les photos sur ce site internet dès notre retour!

Merci pour votre participation à l’animation de notre séjour! Qu’est-ce qu’on ferait pas pour amuser ses lecteurs!

Mel, votre dévouée animatrice de défi-photo!

Voici la galerie photo des défis de l’an dernier!

Défi de maman – Sur les mains dans le grand cèdre du parc stanley

Défi photo de mamie – Bisous devant les totems de Stanley park à Vancouver

Défi photo de Sylvie : Boire un café sur Grandville Island devant le pont

Défi de Michelle – Faire un calin à un angle de rue particulier (celui des drogués…)

Défi de Blandine – Poser comme Mulder et Scully dans X-files

Posted in Non classé | Tagged , , | 1 Comment